Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéo de la Semaine

Portrait du nouveau premier ministre Dimrangar DADNADJI

Dans Lamyfortain.net

Portrait

Mahamat saleh haroun

  Mahamat SALEH HAROUN 

Cineaste et metteur en scène    

Voir sa biographie

Envoyez-nous vos articles

Caricature de la semaine

moussa-faki1-copie-1.jpg
Le Tchad est prêt militairement pour sauver le peuple malien!!!

Selection musicale de la semaine

 

Figures historiques

Francois tombalbaye tchad

mal-copie-1

Kamougue

gouk.jpg

hh

ndora

Les politiques au Tchad

assemble-nat.jpg

cha Moussa Faki Mahamat kebzabo
nad yor.-copie-1 nagoum
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 19:24

1357197733411.jpgLa séance plénière a eu lieu et il s’établit en dépenses à 1724,230 milliards de FCFA et en recettes à 1569,530 milliards de FCFA.

L’assemblée nationale tchadienne réunie en séance plénière a voté à 123 voix contre 4 et 15 abstentions le budget général du Tchad. Celui-ci s’équilibre en dépense à 1724,230 milliards de FCFA et en recettes à 1569,530 milliards de FCFA, soit un déficit prévisionnel de 155 milliards. Selon le rapport de la commission Finances, Budget et Comptabilité publique, plusieurs contraintes sont à l’origine de ce déficit. Notamment la faiblesse de la pression fiscale pour les ressources traditionnelles qui est de moins de 8% du produit intérieur brut (PIB), la fraude et l’évasion fiscale. Mais aussi le fait que le pétrole reste une matière épuisable et soumise aux caprices du marché international, l’accroissement exponentiel de la masse salariale et l’inobservation de la discipline budgétaire ainsi que l’augmentation des budgets destinés aux programmes sociaux.

L’une des innovations de ce budget est le recrutement à la Fonction publique. Il passe de 5000 en 2012 à 6000 en 2013. L’éducation est cependant le secteur où se fera le plus de recrutement avec 2341 places pour l’enseignement primaire, 500 pour le secondaire, 60 pour le supérieur et 112 pour la formation professionnelle. Autre nouveauté, l’introduction de taxes dans la loi des finances 2013. C’est le cas de celles concernant le secteur foncier. Les députés se sont d’ailleurs inquiétés de cette décision. Selon eux, celle-ci remet en question la volonté du Président Deby de voir chaque Tchadien posséder son propre domicile. Les parlementaires sont également surpris de la décision du ministre des Finances d’annuler les marchés de gré à gré qui se faisaient jusqu’ici. L’effet financier que pourraient apporter les salaires de 9610 agents fictifs décelés par le ministère de la Fonction Publique et du Travail a été également au centre des préoccupations de quelques

Face aux inquiétudes des députés, les ministres concernés ont tenu à fournir des explications. C’est ainsi que Christian Georges Diguimbaye Ministre des Finances et du Budget a déclaré que les marchés dits de gré à gré ne respectent pas les critères d’égalité de chance et de procédure. A son avis, c’est un raccourci qui a fait son temps mais qui doit disparaître. Concernant les agents fictifs, il a souligné que leurs salaires seront retenus dès janvier 2013 et que cela représente plus 10 milliards de gagner pour l’Etat. Pour ce qui est du secteur foncier, Jean Bernard Padaré le ministre en charge du secteur s’est voulu rassurant. Selon lui, il ne s’agit pas d’une nouveauté et son département n’a fait que les compiler car ils existent depuis 1967. Il a informé que ces taxes permettront à l’Etat d’entrer dans ses droits et aux particuliers de disposer de documents légaux. Ce sont les acheteurs, principaux spéculateurs et non les vendeurs qui seront redevables à l’Etat. À la fin de la séance, le président de l’Assemblé Nationale Dr Haroun Kabadi après avoir félicité les ministres pour l’adoption du projet de loi a déploré le fait que celui-ci lui parvienne en retard chaque année ne laissant ainsi pas la possibilité aux députés le temps de bien l’examiner avant son amendement.

Partager cet article

Repost0

commentaires